Asie

Grégory SEBASTIEN  
MS Manager de projet
Promotion 2015 – 2017

Operation Manager @Argeville.
Bangkok, Thaïlande.

L’équipe Ecem’around the world a rencontré Grégory Sebastien, un alumni de l’Ecema qui a beaucoup voyagé et vécu de nombreuses expériences aux quatre coins du monde.
Retour sur son parcours atypique et riche, via ce reportage vidéo.

Ce témoignage a été réalisé via un échange sur zoom entre la France et la Thaïlande ce qui explique les problèmes de fluidité à certains passages de la vidéo. Toutefois, le témoignage de Gregory vaut la peine d’être regardé car cet alumni a une expérience à l’étranger incroyable et il est également de très bons conseils !

DANIE WONG  
MS Spécialisation Commerce International
Promotion 2013 – 2014 

Project Director @ZIZO Co.
Tokyo, Japon.

  • Dans quel contexte es-tu partie à l’étranger ? (VIE, Expat, autres ?) 

Je suis partie en VIE suite à mon master à l’ECEMA. 

  • Dans quel pays es-tu partie ? Pourquoi ce pays et cette ville ?

Je suis partie au Japon et plus particulièrement à Tokyo. J’avais déjà effectué une année d’échange universitaire là-bas auparavant et je possédais une licence et master en Anglais-Japonais avant de partir.  

  • Au sein de quelle entreprise travailles-tu ? Quel est son domaine d’activité ? 

J’ai été embauché au poste d’officier consulaire de l’état civil au sein de l’ambassade de France au Japon (rien à voir avec mon parcours à l’ECEMA donc). 

  • Est-ce la même entreprise que durant ton alternance ? Le même domaine d’activité? 

Non et non. J’étais dans une entreprise de design de transport public lors de mon alternance, avec laquelle ça ne s’est pas toujours super bien passé mais dont l’expérience m’a été bénéfique pour mon métier actuel. 

  • Quand as-tu commencé tes démarches pour partir ?

Suite à mon année à l’ECEMA, j’ai été un an sans travail en recherche infructueuse en France. Ça m’a laissé le temps de préparer un départ à l’étranger, sachant que le VIE permet d’avoir pas mal de choses prises en charge. J’ai ensuite décidé de partir au Japon en Octobre 2015.

  • As-tu déjà vécu une expérience à l’étranger avant celle-ci ?

Oui, j’ai réalisé un an en échange universitaire à Tokyo et 6 mois lors d’un stage précédent à Londres au Royaume-Unis. 

  • Quel niveau de langue avais-tu avant votre départ ? Quel niveau penses-tu avoir aujourd’hui ?

Je possède le N2 du JLPT (Japanese Language Proficiency Test) et j’avais un niveau courant. Je compte passer le niveau supérieur d’ici 1 ou 2 ans, mais j’ai certainement progressé puisque je travaille actuellement dans une entreprise japonaise. 

  • As-tu organisé ton voyage avant le départ ? hébergement, rencontre virtuelle des différents acteurs de ton expérience…

Oui, j’ai choisi un hébergement temporaire sur le net et préparer en amont des rendez-vous pour visiter une fois sur place. Concernant le travail, il s’est surtout agit de prendre contact avec mes futurs collègues et lire la documentation qui m’a été envoyé. 

  • L’adaptation à un nouveau pays, une nouvelle culture a-t-elle été compliquée ou plutôt simple pour toi ? Pourquoi ?

Ce n’était pas ma première fois au Japon et c’est une culture qui me parle beaucoup donc je n’ai pas eu de complications réelles. Ma première fois là-bas avait été plus difficile car le pays peut être très différent du nôtre, notamment sur la manière de communiquer les uns avec les autres. 

  • Avec du recul, que penses-tu de cette expérience ?

Avec le recul je n’ai aucun regret sur cette expérience. Je suis ravie d’être partie. 

  • Que fais-tu maintenant ? 

Je suis chargée de projet dans le web digital. Mon entreprise, qui est japonaise, conçoit des sites internet, des applications et propose ses services en marketing et communication digitale. Je suis donc restée dans le même secteur d’activité.

  • Es-tu restée dans le même pays ? Pourquoi ?

Oui, je suis toujours à Tokyo actuellement. Je suis restée au Japon car il y a plus d’opportunités intéressantes qu’en France. En plus de ça, j’ai développé pas mal de relations amicales autour de moi et je me suis créée un noyau d’amis sur place. Donc je trouve que la vie est particulièrement agréable au Japon.